Théâtre Intranquille
LA COMPAGNIE   /   À L’AFFICHE   /   LES SPECTACLES   /   PARCOURS D’UN AUTEUR   /   CONTACT
STAN ET LES PAPOUS   /   Les Petites lumières jaunes   /   La Valse des météores   /   Tarmac   /   Tartare
François Mailliot   /   Sous le ciel   /   Peau de loup   /   Rue des Jonquilles   /   No doubt
STAN ET LES PAPOUS

de RENÉ BIZAC
avec SAÏD BAHAÏD

Du ME. 10 au VE. 12
et du ME. 17 au VE. 19 DÉCEMBRE à 20h30

Au Senghor / www.senghor.be
Chaussée de Wavre 366, 1040 Bruxelles / info@senghor.be /
www.senghor.be / 02 230 31 40


Texte et mise en scène: René Bizac
Comédien: Saïd Bahaïd
Scénographie: Natacha Belova et Hélène Kufferath
Costumes et accessoires: Hélène Kufferath
Création musicale: Johan Derycke
Création lumière: Gaétan Van den Berg
Mouvements: Caroline Cornélis
Régie: Maxime Delvigne
Presse: Cathy Simon
Visuel: Violette Bernard
Photo: Alice Piemme
Merci à Serge Larivière, Emmanuelle Mathieu,
Seloua M'Hamdi et Patrick Dehalu

Merci à Serge Larivière, Emmanuelle Mathieu, Seloua M’Hamdi et Patrick Dehalu

Une création du Théâtre Intranquille asbl
avec le soutien de l'Espace Senghor.

> Flyer STAN ET LES PAPOUS en PDF

« Stan et les Papous» c'est l'histoire d'une (re) naissance...
C'est l'histoire de Stan, taximan à Bruxelles.
Ca fait des jours qu'il ne dort plus. Toujours sur le quai, à attendre « le train de Morphée».

Peut-être à cause des clients, qui n'arrêtent pas de déverser leurs « miettes» dans sa voiture.
Ou de la recette du « spruit», qu'il a encore oubliée.
Ou des proverbes de son père.
Ou de son collègue Francis.
Ou des vingt barres de chocolat par jour, qui lui rappellent « Mademoiselle Jeanne».
Ou peut-être de cette femme si belle, avec son sourire si calme...

« Stan et les Papous» c'est un voyage initiatique, une épopée en « spoutnik», entre la « Place du jeu de balle» et les « arbres jusqu'au ciel», une plongée en apnée dans la mer intérieure... Ca rit, ça chante, ça danse, ça nage, ça pulse, ça râle, ça éructe, ça vole…

« Stan et les Papous» ce sont les retrouvailles de René Bizac et Saïd Bahaïd, quinze ans après la création du « Prince de la pluie»
(« Un petit miracle, un petit bijou», L. Ancion, « Le Soir»).

Un spectacle drôle, tendre, poignant, tout en finesse et évocations, qui nous parle de nous.
Tout simplement.